Afghanistan: Ahmad Massoud prône face aux talibans «une solution politique, pas militaire»

Posted on

Ahmad Massoud, chef du Front national de résistance (FNR), a appelé ce vendredi 16 septembre à «unifier la diaspora» pour tenter de trouver une «solution politique, et non militaire» face au «régime autoritaire et extrémiste» des talibans.

«Nous nous rassemblons ici (…) pour unifier la diaspora» et donner «un avenir à l’Afghanistan», a-t-il déclaré à Vienne, au deuxième jour d’une conférence réunissant 30 figures de l’opposition. Pour le fils du légendaire commandant assassiné en 2001 par Al-Qaïda, «c’est le début d’une nouvelle phase» après l’échec des efforts menés depuis la prise du pouvoir par les talibans mi-août 2021.

À lire aussiLes talibans accusent les États-Unis de s’approprier indûment les actifs afghans

De nombreux groupes de «patriotes», «qui se sont formés en dehors de l’Afghanistan sont très mécontents de la situation actuelle», a-t-il dit, évoquant à plusieurs reprises le dramatique recul des droits des femmes et un terreau fertile pour les groupes terroristes.

Dans ce contexte, il est temps de surmonter «les différences, de refermer les blessures», a insisté l’opposant. Preuve de ces divisions, Ahmad Massoud, dont le père reste associé par une partie de la population à la lutte sanglante entre moudjahidine après le départ des Soviétiques, a été accueilli par un bruyant groupe de manifestants protestant contre sa venue.

«Soutien international»

«Nous espérons que l’effort collectif ouvrira la voie à une pression politique sur les talibans», qui reviendront «peut-être à la table» avec un autre état d’esprit, a-t-il ajouté, appelant aussi à «un soutien international». Car si les yeux sont tournés vers l’Ukraine, «le monde doit également prêter attention à l’Afghanistan», où la situation est «très dangereuse», a averti M. Massoud.

Pour le dirigeant du FNR, un mouvement de résistance lancé dans le Panchir, à 80 kilomètres de Kaboul, qui compte actuellement «plus de 3.000 hommes», l’heure est désormais à «une solution politique, pas militaire».

À lire aussiEn Afghanistan, ces écoles qui résistent aux talibans

«Notre but n’a jamais été de renforcer la guerre, mais de la finir», a-t-il insisté, interrogé sur l’état de ses troupes alors qu’une vidéo a circulé cette semaine sur les réseaux sociaux, semblant montrer l’exécution sommaire de certains de ses combattants par les talibans. «C’est une violation des droits internationaux inacceptable», a-t-il réagi.

Jasaseosmm.com Smm Panel is the best and cheapest smm reseller panel Buy Facebook Verification for instant Instagram likes and followers, Buy Verification Badge, Youtube views and subscribers, TikTok followers, telegram services, and many other smm services. telegram, and many other smm services