Guerre en Ukraine, réchauffement climatique, sécurité alimentaire : ce qu’il faut retenir de l’allocution d’Emmanuel Macron à l’ONU

Posted on

Le président français s’est adressé à plus de 150 chefs d’État réunis ce mardi pour l’ouverture de la 77e assemblée générale des Nations unies à New York, marquée par la guerre qui ravage l’Ukraine.

Retour de l’impérialisme, potentiel «accident nucléaire», «simulacres de référendums»… Pour la première Assemblée générale de l’ONU réunie en présentiel depuis le Covid-19, Emmanuel Macron a tenu à longuement évoquer la guerre en Ukraine. Devant plus de 150 chefs d’États, rassemblés pour la 77e assemblée générale des Nations unies qui doit durer jusqu’à samedi, le président français a évoqué de nombreux sujets brûlants comme le réchauffement climatique, la sécurité alimentaire, les divisions entre les pays du Nord et du Sud et surtout le conflit en Ukraine.

À VOIR AUSSI – La guerre en Ukraine «est un retour à l’âge des impérialismes et des colonies», pour Emmanuel Macron

Emmanuel Macron dénonce le retour à l’impérialisme et à l’âge des colonies

«Je pense à ceux qui ont écrit notre charte et bâti les murs de cette organisation pour conjurer le pire, a débuté Emmanuel Macron. N’oublions jamais cette dette. Elle nous rappelle qu’il n’est d’autre centre de pouvoir légitime et durable que celui que les nations décident souverainement en s’unissant, elle nous dit que l’universalité de notre organisation n’est au service d’aucune hégémonie , d’aucune oligarchie politique.» Pour le président français, la communauté internationale a le choix: «Celui de la guerre ou de la paix. Le 24 février dernier, la Russie, membre permanente du Conseil de sécurité, a rompu notre sécurité collective. Elle a délibérément violé la charte des Nations unies et le principe de souveraineté des États».

«La Russie a décidé d’ouvrir la voie à d’autres guerres d’annexion, peut être en Europe mais aussi peut être demain en Afrique, en Asie, en Amérique latine. Au moment où je vous parle, il y a des troupes russes en Ukraine et à ma connaissance il n’y a pas de troupes ukrainiennes en Russie. Plus cette guerre dure plus elle devient menaçante pour la paix en Europe mais aussi pour celle du monde», a prévenu Emmanuel Macron avant de dénoncer le «retour à l’impérialisme et à l’âge des colonies». «La France le refuse. Notre position est claire et c’est comme ça que j’assume le dialogue avec la Russie», a-t-il ajouté.

À lire aussiSix mois de conflit en Ukraine : et le fantasme de la Nouvelle-Russie réveilla l’impérialisme russe

Inquiétudes autour «d’un accident nucléaire»

«Il nous incombe de soutenir les efforts de l’agence internationale de l’énergie atomique pour prévenir les conséquences de la guerre comme nous le ferons demain au côté des Ukrainiens. Travaillons ensemble pour prévenir un accident nucléaire dont les conséquences seraient dévastatrices», a mis en garde Emmanuel Macron, qui doit rencontrer le directeur de l’AIEA mercredi matin.

À lire aussiRisques nucléaires en Ukraine : quels sont les accidents tant redoutés ?

Macron évoque une nouvelle fois des «simulacres de référendums» en Ukraine

À la tribune des Nations unies, Emmanuel Macron a affirmé que la «négociation» entre les deux pays de l’Est «ne sera possible que si souverainement l’Ukraine le veut et que la Russie l’accepte de bonne foi». «La Russie doit maintenant entendre qu’elle ne saurait imposer quelque volonté par des moyens militaires, même en y adjoignant avec cynisme des simulacres de référendums dans des territoires bombardés et désormais occupés», a-t-il ajouté. Le président de la République a enfin appelé «les membres du Nations unies à s’unir pour que la Russie renonce au choix de la guerre et mette un terme à son agression».

À lire aussiPoutine mise sur l’escalade en précipitant l’annexion du Donbass par référendums

«Il nous faut un vrai pacte de solidarité avec les pays du Sud»

Évoquant la crise en Ukraine, le président de la République a par ailleurs tancé ceux qui n’ont pas choisi leur camp dans cette guerre qui fait rage entre la Russie et l’Ukraine. «Qui voudrait mimer le combat des non-alignés se trompe et prend une responsabilité historique», a notamment lancé Emmanuel Macron à ses homologues. «Il ne s’agit pas de choisir un camp : il s’agit de la responsabilité de tous ceux qui sont attachés au respect de la charte et à notre bien le plus précieux la paix», a-t-il martelé sur un ton vif.

À lire aussiThierry Wolton: «En Ukraine, l’Armée rouge de Staline et ses méthodes sont de retour»

«Le risque qui est aujourd’hui le nôtre est celui d’une nouvelle partition du monde», estime Emmanuel Macron qui en appelle aux pays du Sud: «Certains veulent nous faire croire qu’il y aurait d’un côté l’Ouest et d’un autre côté le reste du monde. Je récuse cette division».«Notre organisation porte des valeurs universelles, ne laissons pas s’installer une idée sourde, qu’il y aurait dans les valeurs de la charte des idées régionales, quelque chose d’adaptable. Êtes-vous pour ou contre le plus fort, la souveraineté et l’intégrité nationale, êtes-vous pour ou contre l’impunité? Je ne conçois aucun ordre international qui ne soit basé sur le respect des peuples et des principes de responsabilités», a ajouté Emmanuel Macron qui invite à ne pas céder «au cynisme» de la Russie.

Le président français a appelé à être «plus solidaire»: «La pandémie a encore accru les inégalités, la guerre accroît les inégalités pour ces pays. Le G20 doit mobiliser 100 milliards de dollars de tirages spéciaux mais nous devons aller plus loin. Il nous faut passer à 30% sur les droits de tirage spéciaux. Les règles que nous appliquons aujourd’hui sont les règles des années 80. Il nous faut un vrai pacte de solidarité avec les pays du Sud». Emmanuel Macron a appelé «ceux qui veulent bâtir avec nous ce contrat» à venir «le 11 novembre au Forum de Paris sur la paix pour préparer le G20».

À lire aussiGuerre en Ukraine: l’Inde maintient sa posture de non-aligné

«La moitié de l’humanité vit dans la zone de danger climatique»

Emmanuel Macron a évoqué le réchauffement climatique. «Regardons le Pakistan: un tiers du pays sous les eaux, la corne de l’Afrique la pire sécheresse depuis 40 ans… La moitié de l’humanité vit dans la zone de danger climatique, la moitié de notre écosystème atteint des points de non-retour. La crise alimentaire frappe partout et plus durement les plus fragiles. 345 millions de personnes sont en situation de famine aiguës, dont 153 millions d’enfants. Les plus vulnérables sont toujours les plus touchés.»

À lire aussiRéchauffement climatique: «Près de la moitié de l’humanité vit dans une zone de danger»

Macron annonce que «la France financera l’évacuation du blé ukrainien»

Le président de la République n’a pas oublié d’évoquer la crise alimentaire actuelle causée par la guerre en Ukraine. «La France financera l’évacuation du blé ukrainien à destination de la Somalie en lien avec le partenariat alimentaire mondial», a-t-il indiqué. Une décision prise en «solidarité, efficacité et exigence de pleine transparence» avec les grandes organisations internationales pour aider l’Afrique à traverser cette période.

À lire aussiLes premières exportations de blé ukrainien attendues la semaine prochaine selon l’ONU

Macron demande une réforme du Conseil de sécurité de l’ONU

Pour Emmanuel Macron, les membres du Conseil de sécurité «ne sont plus les seuls à avoir leurs mots à dire». «Et s’ils l’ont, ils l’ont incontestablement, cela ne peut désormais fonctionner que si nous sommes capables d’œuvrer plus largement au consensus international nécessaire à la paix», détaille le chef de l’Etat. Une analyse qui le pousse à demander une réforme du Conseil de sécurité «afin qu’il soit plus représentatif, qu’il accueille de nouveaux membres permanents, qu’il soit capable de jouer tout son rôle en limitant son droit de veto en cas de crimes de masse». Le tout, «pour bâtir la paix et l’ordre international contemporain au service des objectifs de la charte» des Nations unies.

À VOIR AUSSI – Emmanuel Macron appelle «à agir pour que la Russie renonce au choix de la guerre»

Jasaseosmm.com Smm Panel is the best and cheapest smm reseller panel Buy Facebook Verification for instant Instagram likes and followers, Buy Verification Badge, Youtube views and subscribers, TikTok followers, telegram services, and many other smm services. telegram, and many other smm services